Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez dû voir mon petit mot sur l’opération de solidarité « partage du cœur » concernant la vente de bracelets à 1 euros et le pourquoi du comment cette opération me tient à cœur.

Je vous en reparle vite fait pour situer le contexte avant de vous parler des maisons des parents plus en détail.

Dans la vraie vie, oui en dehors de ce blog, je travaille à temps plein. Depuis bientôt 10 ans maintenant, je travaille dans le milieu du Handicap. Mon mission au quotidien est d’accompagner les parents et les proches  d’enfants et d’adultes handicapés ou polyhandicapés dans leurs démarches de la vie quotidienne (administratives, médicales, sociales, etc…). Souvent lors des hospitalisations de leurs enfants, je les aide à trouver des solutions liés à cette hospitalisation parfois subite parfois programmés.

Revenons, à notre sujet principal, dans le cadre de mon travail, certains parents ont eu recours à la maison des parents suite à de longues hospitalisation de leurs enfants. Les retours qu’ils m’ont faits après ce séjour ont tous été positif, remplis de mot tels que partage, bulle d’air, repos, facilité.

Lorsque la proposition de visite la maison des parents s’est présente à moi, j’ai de suite sauté sur l’occasion. Pour aller découvrir ce lieu dont on m’avait tant parlé en positive et sur lequel je peux être encore amené à orienter les parents.

Maison RM de Grenoble_maison1

Il faut savoir que les maisons des parents sont développées par la Fondation Ronald McDonald’s.  Ils en existent 9 en France bientôt une 10e sortira de terre. L’objectif 1er de ces maisons est que les enfants hospitalisés restent entourés de leur famille afin de vivre au mieux ce séjour et que les parents être dans de bonnes conditions pour soutenir et accompagner leur enfant dans leur parcours hospitalier.

sans-titre

Pour que les parents ne se retrouvent pas démunis et seuls face à cette hospitalisation, les maisons des parents leur proposent un lieu accueillant et chaleureux ou ils peuvent bénéficier :

D’un hébergement à petit prix (10 euros la nuit par chambre  peu importe le nombre d’occupants) mais d’une qualité digne d’un bel hôtel. Les chambres peuvent accueillir maximum 5 personnes soit une famille

Maison RM de Grenoble_chambre

Des espaces de vie agréable où se reposer, se relaxer,  discuter, etc.

salle commune

repas partagé - maison des parenst ronald macdonalds

Maison RM de Grenoble_bibliothèque

 

Des espaces pour maintenir une qualité de vie

Maison RM de Grenoble_cuisine1Maison RM de Grenoble_cuisine3

Et d’une  écoute, du soutien et accompagnement  de la part de l’équipe qui l’anime (directeur, permanent et bénévoles). Cette équipe met tout en œuvre pour apporter un sas de décompression à ses parents et leur faire oublier un instant la lourdeur de ce qu’ils vivent. Ainsi, repas partagé, soirée à thèmes, ateliers, … sont souvent organisés.

repas partagé - maison des parents ronald macdonalds

soirée a themes - maison des parents ronald macdonalds

equipe 1

Pour en bénéficier, il faut en connaitre l’existence et faire une demande auprès du service où est hospitalisé votre enfant. Apres avis favorable de la communauté médicale, une chambre vous est attribuée aussi longtemps que dure l’hospitalisation de l’enfant.

Concernant le financement et le fonctionnement de ces maisons des parents, elles sont reconnus loi 1901, elles peuvent donc faire des actions individuelles pour financer leur projet.

Cependant, elles sont en grandes parties financées par les restaurants McDonald’s par le biais d’un versement d’un pourcentage de leur chiffre d’affaires annuel (8 à 10%) ou par leurs clients avec l’action comme les bracelets,  les petites maisonnées aux caisses ou maintenant en arrondissant nos commandes ; et également par des partenaires extérieurs : dons financiers, mécénats.

 

solidarite maison des parents

 

Après cette visite, je vous avoue que j’ai qu’une envie, c’est d’aller travailler là-bas. Ça correspond exactement à  moi lol, cette polyvalence du travail, et de comment j’ai envie de faire mon travail et d’accompagne les personnes dans la bienveillance, l’empathie, la touche d’humour qui fait du bien.  Cette idée me trotte dans la tête depuis et comme il n’y a que peu de salariés, pourquoi pas le bénévolat.

J’espère qu’avec cet article, je vous aurais appris que si une jour, votre enfant est hospitalisé, vous serez où aller pour décompresser et être soutenu ; mais j’espère aussi que je vous aurai un peu sensibilisé à cette cause et que si vous vous arrêtez un jour dans un Mcdo, vous penserez à cette article et aux petits gestes que vous pouvez faire qui sont de grands pour les autres.