Aujourd’hui, je vous fais un long article blabla … je sais cela n’arrive pas souvent car j’ai un peu de mal à exprimer mes sentiments sur le net à la vue et lecture de tous.  

Seulement, cela revient en boucle dans mes pensées  depuis le mois de janvier … souvent …  à vrai dire à chaque fois que j’ouvre Facebook, instagram ou que je bosse ici.

Ce sentiment où se mêle complexe d’infériorité / de statut légitime/ d’appropriation d’autrui  … c’est difficile à expliquer et je ne pense pas arriver bien à le transcrire … mais je vais tenter de l’expliquer.

Cela risque d’être un peu confus … pardonnez moi d’avance

Etre bloggeuse en soi a toujours été naturel pour moi, j’ai toujours aimé écrire. Quand j’étais toute jeune sur des journaux intimes puis sur le support ordi puis sur des blogs.

L’aventure blog a commencé en 2004 : blog étudiant, blog grossesse, blog actuel.

J’adore écrire, j’adore partager et j’aime quand je peux être utile … ceux qui me connaissent dans la vraie vie, dirons que mon métier n’est donc finalement pas un hasard lol.

Ce blog, c’est mon petit univers, ma bulle et je m’y plonge toujours avec beaucoup de plaisir et d’envie, et bonne humeur.

Etre une bloggeuse

Ma nature fait que j’aime avant tout ce blog parce qu’il me permet de discuter, d’échanger et rencontrer de personnes d’univers très différents.

Seulement, depuis 2 ans, ce blog a également ajouté à ses cordes, une nouvelle  notion : l’influence voir l'influence parentale (à petite échelle, soyez lucide et clair)…  être considérée comme influent parental ?  mouais, vaste définition me dirait vous ; j’avoue que malgré les définitions, les avis, les échanges, les discussions … je n’arrive pas à « intégrer » le concept  ou les valeurs de ce concept.

Etre un blog influent aujourd’hui : c’est avoir un nombre important  (voir beaucoup voir des milliers voir des dizaines de milliers) de personnes qui nous suit et avec lesquels une interaction existe. Cela permet une ouverture sur un univers nouveau notamment les partenariats avec des marques, qui eux amènent du contenu et des retours sympas sur son blog. Ainsi grâce à ces partenariats, nous pouvons faire des articles test produits qui permet aux lecteurs de se faire une idée avant de sauter le pas de l’achat, de gâter les lecteurs avec des cadeaux à gagner, de faire découvrir des nouveautés, des sorties à faire, et bien d’autres découvertes…

Autant être bloggeuse se fait naturelle autant être influente n’est pas simple pour moi. Cela me pose quelques questionnements et remise en question récurrente… 

etre une blogueuse - question 1

Sur quoi ? eh bien sur plein de choses :

- de contacter une marque pour négocier un partenariat, pas toujours facile quand tu n’as pas de formation de commerciale et que ce n’est pas dans ta nature.

-  de douter en permanence de ses articles et leurs contenus surtout sur ceux où on a peu de retour en commentaires ou d’interaction avec les lecteurs

- d’avoir un complexe d’infériorité en surfant sur les réseaux ou sur les blogs de certaines bloggeuses et se dire que ce qu’on fait c’est « grave nul » » (mot du moment de Ptitgarou), que l’on n’arrive pas à bloguer entre le boulot, les gosses, les activités extérieures alors qu'elles le font parfaitement.

-   et surtout d’avoir du mal avec certains termes/ notion  / concept de ce nouveau monde. Comme par exemple, j’avoue être mal à l’aise avec le mot  « communauté » … ou plutôt quand j’entends «  ma communauté » ou « votre communauté »… ce qui me gêne, c’est cette notion d’appropriation.

Nous n’appartenons à personne.

Pour moi, les lecteurs ou les abonnés n’appartiennent pas à une bloggeuse. Je n’arrive donc pas à dire quand je parle ou j’échange avec d’autres : « ma communauté, mes abonnés » … ça me gêne, ça me met à l’aise et j’ai l’impression que cela fait donc de moi une bloggeuse illégitime… oui c’est vache mais c’est la loi de la blogo car être une bloggeuse influente, c’est être une bloggeuse avec une grosse communauté.

Pourtant, avec  le nombres de personnes qui suivent ma page fb ou mon instagram (même s’il est juste en dessous des 1000), je pourrais (il me semble … complexe d’infériorité bonjour ! ) dire que je suis (ou je peux prétendre , C.I le retour) une bloggeuse influente …  seulement je n’arrive pas à prononcer le mot communauté et abonnés. Moi, je considère ces personnes comme des "amis fb » avec qui j’aime échange sur les différents sujets que je peux poster.

Pour moi, employer les mots « communauté » et « abonnés » à pour conséquence d’entrainer une course aux likes sur les réseaux sociaux, à toujours chercher comment avoir plus d’abonnés,  de surveiller attentivement les statistiques de son blog et de tout faire pour les améliorer. Tout cela évidemment pour  avoir plus de visibilité, de crédibilité (pour moi c’est pas le nombre de likes qui fait la qualité mais bon)  afin de pouvoir prétendre à de jolis partenariats.

Tout cela, je vous avoue, ce n’est pas moi et ça me procure à chaque fois, un conflit intérieur…  car deux sentiments se mélangent : l’envie (soyons honnête) de découvrir des jolies choses que permettent les partenariats comme on voit pour certaines bloggeuses et ma personnalité profonde (empathique, positive, attentionné envers l’autre et le faisant passer avant moi)

etre une blogueuse - pensive

Pour moi, blogger, c’est avant une passion et un partage avec autrui.

Grâce à ce blog qui aura 9 ans cette année, j’ai rencontré de belles personnes qui sont devenue ma 2e famille ou des ami(e)s, avec qui des liens profonds et affectifs se sont créés ; et cela nous a permis de  vivre ensemble de jolies moments : mariage, naissance, journée, week-end, etc.

Grace à lui, et à la petite influence qu'il me donne,  j’ai collaboré avec des partenaires géniaux qui malgré la grande marque qu’il représente, sont des  personnes  à l’écoute, bienveillante, sympathiques, avec une touche d’humour.

Cependant, aujourd’hui, je m’y sens mis à l’écart de cette blogo influente, car voyez-vous il y a quand même des strates dans l’influence : 500 abonnées, de 1000 abonnés, de 5000 abonnes, de 10000 abonnés  voir beaucoup plus réseaux sociaux séparés bien évidemment. Pourquoi cumulés voyons.

Et surtout la blogo est désormais professionnalisé voir même médiatisé et cela change tout vraiment tout. Ainsi, bloggeur est devenu une profession à part entière ; et qui dit métier sous-entend désormais : avoir des résultats (toujours plus d’abonnés, de bonnes stat et décrocher un nombre de partenariats), si les résultats ne sont pas là, cela veut dire qu’il faut réfléchir à des stratégies à mettre en place pour pallier à ça, monter des projets , aller à la rencontre du client … et vivre essentiellement de ça, ce qui veut dire consacrer ses journées à travailler sur son blog (articles, mails, coup de téléphone, évènements presse, etc ). 

Autant vous dire que les bloggeuses comme moi qui blogue par passion, se sentent vite mises à l’écart, pas crédibles et inferieures  alors que nous avons toutes même à petite échelle de jolies choses à faire découvrir.

En exemple, on m’a sorti une fois dans une évènement blog que je montrais pas assez ma tête et ma vie dans l’intimité ainsi que celles de mes enfants est que c’était pour cela que j’étais un bloggeuse au rabais … what the f*ck !  La vie privée  bordel ! ne peut-on pas être bloggeuse influente sans tout montrer de son intimité ?

Les bloggeuses professionnelles, je trouve qu’elles ont eu raison de se lancer dans cette nouvelle carrière qu’offre notre société ; et je suis contente  et fière qu’elles réussissent dans cette carrière car j’en connais beaucoup et je les apprécie énormément.

Ce qui me chagrine, ce sont les personnes derrière qui exploitent cela et qui font sentir aux non professionnelles que ce ne sont pas des personnes assez qualifiés pour eux sans jeter un œil à leur travail mais juste en regardant leur nombres d’abonnés.

Ce qui m’amene à boucler la boucle et revenir à mon titre : suis je ou ne suis je pas une bloggeuse influente. je rentre dans les 1er cases pour être bloggeuse influente  (1500 abonnés tous réseaux confondus) mais pas assez pour être un bloggeuse influente légitime (2500 à 5000 abonnés et plus, réseaux séparés :D). et parfois, ce statut me blesse non pas par égo et par les privilèges que cela amène mais parce que mon travail est jugé sans être lu ou sans échange avec moi.

etre une blogueuse - followers 1

Il est temps que j’apprenne à prendre les choses moins à cœur et à lâcher prise … c’est d’ailleurs ce que j’ai fait en ce début d’année 2018 en prenant mes distances avec le blog et les réseaux sociaux  et cela m’a fait du bien.

Ma devise aujourd’hui : Simplement apprécié les choses que la vie offre.  

Ainsi, j’apprécie mon aventure de petite bloggeuse influente qui m’apporte de la magie et de la joie dans la vie parce qu’il me permet de rencontrer des gens supers (poke les copines et copains bloggeurs), de partager des choses avec vous lecteurs et parfois de vous gâter, de découvrir des lieux vraiment chouettes, même si parfois elle peut mettre à mal, blesser par cette course aux likes démesurés.

Ce n’est pas un monde de tout repos puisque c’est désormais  associé au monde du travail, alors on applique les mêmes règles qu’au travail, on essaie de se préserver pour continuer à faire les choses avec passion et envie.

Pour finir sur une touche positive et qui me ressemble, le mot de la fin sera pour Cécile, https://www.blogbyyourself.com :

" N’oublie pas de regarder régulièrement le chemin que tu as parcouru au lieu de te comparer à celles qui sont loin devant. Rappelle-toi d’où tu es partie et tous les progrès que tu as fait, au lieu de pester devant tout ce qu’il reste encore à faire...Nous sommes certainement toutes le « modèle parfait » de quelqu’un d’autre...C’est aussi notre responsabilité de blogueuse d’être nous-mêmes. D’être vraie. D’être vulnérable"

Bref ! vis ma vie de bloggeuse 

etre blogueuse - bannplyusgrand